Hina… Love Game… Manga & Mangaka 100% Marocains ! #1

Lors de la première édition de l’Otaku Market, j’ai pu réaliser une très belle rencontre : j’ai pu rencontrer la talentueuse Hina, jeune Magaka marocaine qui vient de publier son premier manga. Oui, vous avez bien lu ; j’ai bien mis ces trois mots en une seule phrase et ça a du sens : mangaka, marocaine, publier.

Hina Chan a bien voulu m’accorder quelques minutes pour un interview pour le blog mais j’ai fini par récolter tellement d’informations que le fait d’organiser mes idées m’a pris un temps énorme ! Par ailleurs, j’ai décidé de vous raconter cet interview à la première personne, en citant Hina, plutôt qu’un Q&A classique… bonne lecture ^^

Je m’appelle Hind mais personne n’utilise mon vrai prénom… tout le monde m’appelle Hina, même mes parents ! J’ai 21 ans (Note importante : elle parait bien plus jeune que ça !) et je suis actuellement étudiante.

Ma passion pour le dessin en général a commencé dès mes 2 ans… j’aimais bien dessiner même si cela ne ressemblait à rien à la fin, sauf à des grouillements !  Lors de mes 14 ans, j’ai découvert le monde des mangas et des animes et ce fut le coup de foudre !

Je fus éprise des Shojos plus que les autres types (oui, je suis une romantique 🙂 ). Je n’en lisais pas, je n’en regardais pas…. Je les dévorais, l’un après l’autre !! Actuellement, je pense en avoir lu/regardé plus de 1000 !! Je vous laisse imaginer à quel point j’en étais « obsédée ». En fait, je lisais plus les mangas et j’essayais d’apprendre les techniques de dessin. Je pus donc affiner mon style de dessin et j’ai ensuite cherché sur internet des PDF sur les règles de dessin des mangas, des shojos et shonen plus précisément. Si vous y réfléchissez, c’est un cercle qui développe l’imagination et le dessin en même temps : plus je lisais, plus mes dessins s’amélioraient et plus mon imagination prenait de l’ampleur !

Forte de ses atouts, je décidais de devenir mangaka ! Je sais que ce n’est pas simple mais je suis prête à relever le défis !

Mon tout premier manga était un « One Shot » (manga en un seul tome) de 70 pages ; un shojo. J’en étais fière mais mon PC a dû être formaté et j’ai tout perdu 😥

Mon premier manga “One Open a Time” ressemblait un peu à ceci:

10609047_742197265839447_1035085315_n

J’ai donc pris la résolution d’en créer un autre (et de le conserver cette fois :p ), mais dans le même style. Cette fois, je voulais aller jusqu’au bout et le voir imprimé ! C’est là que « Love Game » est né !

“Love Game” est un manga Shojo, dont l’histoire est la suivante : une fille, pour se faire remarquer par le garçon qu’elle admire, décide de plonger dans son jeu favori pour mieux le connaître. L’idée est très simple, mais l’histoire vous cache pleines d’autres surprises !!

Les thèmes abordés sont : la romance, la tragédie, la comédie, la vengeance, la rancune, le combat, l’espoir, l’amitié et autres… je voulais incorporer plusieurs thèmes pour viser une audience plus large et ne pas me limiter.

J’ai commencé ce manga exactement le 7 Juillet 2012 et le voilà imprimé et en vente à l’Otaku Market 2014, après un parcours de combattant de plus de 2 ans !

Je vous explique le parcours : Dès que j’ai eu l’idée principale, c’est-à-dire l’immersion dans un jeu vidéo pour mieux connaître son sempai, je commençais à dessiner. A part les deux protagonistes, je ne savais rien d’autre de l’histoire. Les scènes et les répliques me venaient à l’esprit au fur et à mesure de la progression des dessins. En d’autres termes, moi-même je ne savais pas à quoi ressemblerait la fin !

1922363_253683058136657_682014710_n

Cependant, j’ai opté pour une touche assez différente : le manga est certes un Shojo mais je voulu plus de distinction et mon esprit rebelle me souffla d’enfreindre quelques règles de Shojo. J’ai inséré donc une scène de combat, alors que cela ne se fait qu’en shonen.

La 2ème règle que je me suis imposée est la suivante : limiter le nombre de chapitres pour aboutir à un manga One Shot. De cette manière, je ne serais pas submergée par la montagne insurmontable des tomes, des personnages additionnels et des twists interminables des événements! Un One shot est relativement moins long et reste donc faisable pour moi, jeune mangaka en herbe.

A l’instant où j’ai fini le premier tome, y compris les trames sur PC, j’ai créé la page Facebook du manga. Je voulais le faire connaître un peu, demander l’avis des autres et surtout partager mon expérience en tant que mangaka pour voir le feedback de ceux qui sont passé par là. J’ai aussi partagé ce tome avec Amine (président et fondateur de la Manga Afternoon, association très active sur la scène marocaine des Otakus en général). Amine a pensé que c’était du sérieux et m’a tout de suite encouragé.

Le 17 Juillet 2013, lors de la 3ème édition de la Chibi Manga Afternoon (autre événement incontournable organisé par cette association), Amine a pris l’initiative d’imprimer une partie de ce tome et de l’offrir à une centaine de personnes. A travers la page Facebook, j’ai eu un feedback très positif qui m’a plus motivé à aller de l’avant 🙂 C’est tombé pile avec la fête d’un an du manga !

10382983_284008888437407_8522694508987538087_n

J’ai repris donc ma force de continuer.. Oui, même après un an de travail je n’avais pas encore terminé mon One Shot. Il faut dire aussi que cela demande un effort immense ; les examens et les maladies n’aidant pas à m’y consacrer pleinement. Au fur et à mesure que la fin du manga approchait, l’idée de le voir imprimé et vendu prenait de plus en plus forme. Malheureusement, il n’y a pas de maisons d’édition pour les mangas au Maroc ! Mes recherches m’ont mené à connaître Taha. C’est le fondateur du magazine en ligne (e-mag) « Ana Otaku ». Il a pris l’initiative de s’occuper de tout ce qui est imprimerie et édition à travers « Furai Edition ». Ne vous inquiétez pas : tout est reglo et officiel 😉  j’ai donc tous les droits d’auteur sur mon manga.

En retrouvant la maison d’édition, mon rêve se transformait doucement mais sûrement en réalité. Pour respecter les délais de l’imprimeur, j’ai dû accélérer un peu le processus de création des trames sur PC et du coloriage. Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé à relever ce défi, même au prix de nuits blanches !

Et…. Me voilà ! Ayant un stand à l’Otaku Market dédié à mon manga, où je peux fièrement le montrer et le partager avec plusieurs fans. On avait imprimé 100 copies  et, à la fin de l’événement, il ne m’en reste qu’une quarantaine environ.

20140803_143141

———————–

KazeYoja dit :p : Je pense que j’ai beaucoup trop parlé/écrit pour aujourd’hui..  et il y a d’autres choses encore à vous dire ! 2ème partie sur ce lien et merci d’avoir lu jusqu’à la fin ^^

Advertisements

2 thoughts on “Hina… Love Game… Manga & Mangaka 100% Marocains ! #1

Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: